Comment nettoyer et protéger son foie et sa vésicule biliaire

 

En médecine chinoise, le printemps est le meilleur moment pour drainer le foie et la vésicule biliaire qui sont associés au couple de méridien Foie/vésicule biliaire.

Voici donc une listes de produits naturels pour vous y aider, présentés (dans les rubriques) par ordre alphabétique et non par ordre d’efficacité.

Il y a les plantes hépatiques, aussi appelée plantes « cholérétiques » qui agissent surtout sur le foie en stimulant la production et donc le volume de bile par les cellules hépatiques. Ces plantes drainent le foie de ses déchets et donc nettoient notre organisme.
Et les plantes biliaires, également appelées plantes « cholagogues » qui agissent principalement sur la vésicule biliaire en stimulant sa contraction et l’évacuation de la bile dans le duodénum.
Leur prise est conseillée après les repas pour faciliter la digestion grâce à l’afflux de bile.

– Ces plantes sont à éviter en cas d’obstruction des voies biliaires ou de lithiase avérée, le risque étant de chasser un calcul de la vésicule biliaire dans les voies biliaires, ce qui peut représenter une situation d’urgence médicale.

Toutes les plantes et légumes pour nettoyer le foie et la vésicule biliaire sont amères et certaines très amères ; bien que le goût qui leur est associé (en médecine chinoise) est l’acide.
Vous pourrez les trouver fraîches dans votre jardin, sèches chez un herboristes, en ampoules, en macérations alcooliques et glycérinées et bien sûr en poudre sous forme de gélules.

En phytothérapie :

* L’Artichaut (Cynara scolymus)
C’est une plante phare du drainage hépato-biliaire.
L’artichaut peut être consommé dans notre alimentation, mais les feuilles que nous mangeons (celles de la fleur, les sépales) ne sont pas celles qui contiennent le plus de principes actifs. Ce sont principalement les feuilles qui poussent le long de la tige qui sont utilisées pour leur richesse en cynarine.
Cette substance accroît la production de bile (plante cholérétique) ce qui favorise la digestion, le transit et la régulation du cholestérol (intensifie l’élimination du cholestérol en sels biliaires), protège les cellules du foie et aide à l’élimination des substances toxiques.
Ces feuilles sont affreusement amères. Personnellement je plébiscite les gélules. Il est également un bon remède contre les ballonnements (si on en abuse pas, sinon c’est le contraire) et les nausées.
PS : l’artichaut est déconseillé aux femmes allaitantes, car il ralenti la production de lait.

* Le boldo (Peumus boldus)
est une espèce d’arbres de la famille des Monimiaceae, originaire du Chili. Ses feuilles, qui ont un arôme boisé fort, sont utilisées à des fins culinaires et médicinales. On le trouve le plus souvent en sachets d’infusions.
Les feuilles de boldo contiennent des alcaloïdes, dont le plus abondant est la boldine qui est un alcaloïde cholagogue, ce qui signifie qu’elle stimule la sécrétion de bile et facilite son évacuation jusqu’à l’intestin. Elles sont aussi hépathoprotectrice et sont couramment utilisée pour traiter les calculs biliaires.
Le boldo est indiqué en cas de digestion douloureuse et difficile (dyspepsie), de troubles hépatiques ou encore de constipation.
Il aide à combattre le foie gras et enflammé, l’hépatite, la cirrhose et les indigestions. Grâce à ses flavonoïdes et à la boldine, ce remède protège le foie.
Il a un fort pouvoir purifiant : il est capable de nettoyer le foie en cas d’abus d’alcool, de médicaments ou de repas copieux.

* Le chardon marie (Silybum marianum)

est une plante formidable, aux magnifiques fleurs violettes très piquantes, facilement reconnaissable à ses feuilles vert pâle brillantes et épineuses marbrées de blanc.
Ce sont les graines que l’on utilise habituellement même si les feuilles contiennent beaucoup de principe actif également.
Depuis quelques décennies, les chercheurs se penchent sur les effets du chardon-Marie sur le foie et les organes internes. Celle-ci possède effectivement un incroyable pouvoir de guérison, notamment en ce qui concerne la cirrhose (prévention) et le traitement des hépatites. Cette plante contient des ingrédients actifs variés, dont trois flavonoïdes, une huile grasse riche en acide linoléique, ainsi que des substances amères (connues pour leurs propriétés détoxifiantes) .
La silymarine est l’ingrédient actif de la plante. C’est elle que l’on retrouve à l’origine des bienfaits du chardon-Marie sur le foie et la vésicule biliaire. Elle possède une action antipoison considérable, notamment sur la fibrose hépatique et contre le poison d’un champignon mortel : l’amanite phalloïde . Elle permet aussi la régénération des cellules hépatiques.
Ses effets thérapeutiques se ressentent à long terme, et non de façon immédiate. Les dosages doivent être assez élevés pour donner des résultats dans les troubles sérieux. On préconise la prise d’extrait normalisé du chardon-Marie (70 % à 80 % de silymarine) à raison de 140 mg à 210 mg, 3 fois par jour.
Le chardon-Marie contribue à préserver le foie des dégâts de l’alcool. Il agit pour cela au niveau cellulaire. Il est cholagogue et cholérétique. À ce titre, il préserve cet organe de l’hépatite alcoolique et de la cirrhose alcoolique.
Il s’agit d’un remède naturel à utiliser sur les foies engorgés, suite à la consommation d’agents chimiques ou de médicaments.
Certaines personnes peuvent avoir une réaction au chardon-Marie, si elles sont allergiques à des plantes telles que la marguerite, l’astre, la camomille, etc.
De la même façon, cette plante exceptionnelle permet de lutter contre les intoxications alimentaires et les effets néfastes de quelques autres polluants.

* Le citron est un aliment alcalin (malgré son goût acide) et est antioxydant. Il nous permet de faire le plein de vitamine C. Mais il permet avant tout de détoxifier l’organisme et de le purifier. Le citron est un draineur hors pair pour le foie. Amer, il est aussi bénéfique pour la vésicule biliaire et stimule son activité.

* Le Chrysanthellum (Chrysantellum Americanum)
Cette sorte de petite marguerite est un super-dépuratif doublé de propriétés toniques et protectrices.
C’est un remède hépato-vasculaire majeur, doué en outre de propriétés anti-lithiasiques, hépatoprotectrices, hypoglycémiantes et anti-inflammatoires non négligeables.
Il détoxifie le foie et évacue les calculs. On conseille souvent cette plante pour faire suite aux excès alcooliques.

* Le desmodium :
il existe 34 variétés différentes de desmodium, et seul le Desmodium adscendens (photo ci-dessous)  a fait ses preuves. Il faut 600 mg par jour pour bonne efficacité.


Les parties utilisées sont les parties aériennes, les tiges et les feuilles.
Originaire d’Afrique-Equatoriale, le desmodium est connu depuis peu en Europe. Cette plante agit comme un excellent hépato- protecteur, y compris lorsque le foie est agressé par un traitement médicamenteux ou une chimiothérapie.
Il aurait une action contre certaines allergies. Il aurait également pour effet de stimuler le système immunitaire, pendant les chimiothérapies notamment.

* La fumeterre (Fumaria officinalis)
On cueille les sommités fleuries de couleur rose/mauve.

C’est une excellente plante pour les foies paresseux, mais aussi trop actifs. Elle a une fonction régulatrice des fonctions biliaires et facilite également le digestion et le transit Une cure courte de 10 jours maximum est conseillé.

* Le radis noir (Raphanus niger)
C’est un excellent légume détox grâce à ses propriétés soufrées. C’est un draineur hépatobiliaire. Ses composés soufrés fluidifient la bile et empêchent ainsi la formation de calculs dans la vésicule biliaire. Ne pas utiliser en cas de calculs biliaires.

* Le romarin (Rosmarinus officinalis)
Il stimule la production de sucs digestifs et facilite la digestion, notamment celle des graisses. Il favorise le drainage hépatobiliaire .
Par exemple vous pouvez prendre au printemps des infusions de romarin avec des rondelles de citron.
Attention : ne pas consommer de romarin si vous avez de la tension.

* Le pissenlit (Taraxacum officinale ou Taraxacum dens leonis)
Aucune plante ne ressemblant au pissenlit n’est toxique, mais certaines sont plus amers que d’autres.
Toute est bon dans cette plante si connue : les fleurs, les feuilles et la racine.
A lui tout seul, le pissenlit effectue le rinçage du filtre rénal et l’essorage de l’éponge hépatique. Il nettoie efficacement et stimuler le foie (en cas d’engorgement) ainsi qu’il favorise la production et l’élimination biliaire, tout en contribuant à la prévention de calculs biliaires.
Il est diurétique, laxatif (sans priver l’organisme de potassium), dépuratif du sang et de la peau. Il stimule les fonctions biliaires, régularise les fonctions intestinales et urinaires.
L’idéal est de le consommer crus (feuilles et jeunes fleurs) mélangés à des salades et des crudités.

Parmi les champignons médicinaux :

Le Reishi (Ganoderma lucidum) est conseillé.

Le Reishi n’est pas très connu dans les pharmacopées d’Occident. Pourtant, ses effets sont comparables à ceux du desmodium. Ce champignon possède un goût amer très prononcé. Par conséquent, il stimule l’activité rénale et l’activité biliaire . Il est souvent conseillé en cas d’hépatite virale, pour sa capacité à stimuler la réponse immunitaire, et à protéger le foie. Le Reishi participe à la reconstruction des cellules du foie, endommagées pour toutes sortes de raisons.
Cette plante peut également accompagner la chimiothérapie, pour soutenir le foie dans l’élimination des résidus de médicaments.

 

En homéopathie :

Voici une préparation à faire faire en pharmacie soit sous forme de gouttes soit en tube de granules :

Chelidonium majus 3 DH
Taraxacum dens leonis 3 DH
Carduus marianus 3 DH
Solidago virga aurea 3 DH
China rubra 3 CH
Hydrastis canadensis 3 CH
Magnesia muriatica 3 CH

Si vous ne devez choisir que 2 remèdes en homéopathie, voici :

* Nux vomica :

C’est le remède homéopathique de terrain des troubles hépato-digestifs avec langue chargée, somnolence après les repas, nausées, en particulier en cas d’excès de table ou d’alcool. La posologie pour la détox hépatique est de 3 granules de Nux vomica 9CH, 3 fois par jour.

* Chelidonium majus :

C’est le remède homéopathique des maladies hépatiques caractérisées par une inflammation du foie accompagnée de douleurs au niveau de l’omoplate droite.
La posologie pour la détox hépatique est de 5 granules de Chelidonium majus 5CH, 2 fois par jour.

* Complexe en gouttes Lehning L114 :

C’est un Draineur hépato-biliaire facilitant la digestion. Il est cholagogue (améliore la sécrétion de la bile)
Voici sa composition :
Dolichos D3 : Prurit de l’ictère, des hépatiques.
Nux vomica D3 : Troubles hépato-vésiculaires.
Lycopodium D3 : Troubles hépato-biliaires chroniques.
Amylium hydratum D4 : Spasmes biliaires.
Leptandra D3 : Troubles biliaires.
Podophyllum D4 : Diarrhées d’origine hépato-vésiculaires.
Carduus marianus D3, Chelidonium

* Complexe en gouttes de l’abbé Chaupitre, formule n° 88 :

Recommandé en cas d’état congestif du foie, ce draineur hépato-biliaire associe Belladona, Bryonia, China, Nux vomica, Arsenicum album, Mercurius dulcis et Sulfur.

 

En oligo-élément :

Je vous recommande le soufre

 

 

En aromathérapie :

Les huiles essentielles contiennent des actifs particulièrement puissants et à utiliser avec précaution, mais remarquablement efficaces pour détoxifier l’organisme naturellement. Elles permettent de drainer le foie, le pancréas et les reins pour éliminer les toxines qui y sont présentes. Une cure détox avec les huiles essentielles dure 3 semaines, à répéter aux intersaisons.

* L’huile essentielle de citron (Citrus Limonum)
Dépurative, cholagogue, antiseptique, fluidifiante sanguine.
Elle nettoie le foie, lutte contre la rétention d’eau, facilite le drainage et débarrasse l’organisme des bactéries pathogènes.
Elle est déconseillée chez les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes de moins de 3 mois et les femmes allaitantes.

* L’huile essentielle de romarin (Rosmarinus officinalis verbenoniferum)
choisissez la variété «à verbénone» qui possède des vertus détoxifiantes et antiseptiques, ce qui aide le foie à se débarrasser de ses déchets et à lutter contre les éventuels agresseurs microbiens.
Régénérateur hépatocytaire et drainante hépatique, lipolytique.
Elle détoxifie et décongestionne le foie, la vésicule biliaire et le pancréas et dissout les graisses.
Elle est déconseillée aux enfants de moins de 7 ans et aux femmes enceintes et allaitantes.

* L’huile essentielle de menthe poivrée (menta piperata)

est cholagogue et cholérétique, elle stimule la production et l’évacuation de la bile, ce qui favorise la digestion des repas riches et copieux. Elle est rafraîchissante, tonique, évite ou soulage les nausées.
Elle régule l’activité du pancréas.
Elle ne doit pas être donnée aux enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes et allaitantes, et en cas d’ulcères.

* L’huile essentielle d’ aneth (Anethum Graveolens)
est cholagogue, cholérétique, diurétique.
Elle stimule l’activité et draine la vésicule biliaire, le pancréas et les reins.
Elle est déconseillée chez les enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes et allaitantes.

* L’ huile essentielle d’estragon (Artemisia dracunculus)
Elle exerce une action directe sur la digestion en général, et sur le foie en particulier. Elle possède également une action antispasmodique très utile en cas de crise de colique hépatique.
Comme elle est, en plus, antistress, elle vous aidera à mieux digérer lorsque la tension nerveuse vous perturbe.

 

En gemmothérapie :

* Le macérat bourgeon de genévrier ( Juniperus communis) est indiqué en cas d’hépatite chronique, d’hépatite virale, ou médicamenteuse et toxique, de cirrhose alcoolique (diluez dans l’eau chaude pour que l’alcool s’évapore), voire même d’ascite, d’hypertension portale, de faiblesse du foie en général, y compris pendant une chimiothérapie (il stimule en effet la production des cellules du foie, les hépatocytes), de migraine hépatique, mais aussi d’allergie. Il aurait également une action contre les varices gastriques et œsophagiennes (avec le bourgeon de sorbier).

* Le macérat de bourgeons d’érable champêtre (acer campestre)
est un draineur du foie de premier ordre. Il intervient aussi sur la vésicule biliaire en la nettoyant et la drainant. Il élimine et freine le développement de la boue biliaire, permet de lutter contre la lithiase vésiculaire, c’est à dire l’apparition de cristaux et mini-calculs au sein de la vésicule. Il agit sur tout le système digestif et ses troubles.

Encore une autre information qui peut vous aider :

En médecine chinoise, on peut léser un organe par l’alimentation par ex mais aussi par les émotions.
Les émotions associées au foie sont la colère, l’irritabilité, l’énervement, l’envie de râler et celle associée à la vésicule biliaire est principalement le ressentiment.

Marie-Capucine  🌸

Vous pourrez retrouver cet article sur ma page « Magnétisme et soins à distance, la page de Marie-Capucine Guérisseuse » dans l’album « La santé autrement n°2 »