L’ortie, une excellente « mauvaise herbe »

C’est l’une des premières herbes à pousser. On la trouve à peu près partout sur la terre et presque toute l’année. Tout le monde, ou presque, connait l’ortie, ne serait-ce parce qu’elle pique.

Il y a quatre à six espèces d’orties. Celles que l’on trouve le plus fréquemment sont la grande ortie ou ortie dioïque et la petite ortie ou ortie brûlante.

Elles poussent autour des hommes et des animaux, car elles apprécient les matières organiques en décomposition et les minéraux, particulièrement l’azote et le fer. Justement lors de la récolte, il faut faire attention de ne pas les ramasser dans des endroits pollués comme les bords des routes, les zones industrielles, les décharges et les praires et champs traités chimiquement.

 

Les plantes qui ressemblent à l’ortie mais ne piquent pas :

  • Le lamier blanc qui est bon à manger, les lamiers rouges et jaunes qu’il faut éviter de consommer.
  • Le galeopsis tetrahit aux petites fleurs roses-mauves (ne pas consommer)
  • L’épiaire des bois (petites fleurs roses) appelée aussi ortie puante, que l’on n’a pas du tout envie de manger)
  • Et l’alliaire au goût et à l’odeur aillés

 

Composition de l’ortie (qui dépend bien sûr des terrains)

Protéines végétales : de 5 à 9 % du poids frais (2 fois plus que le soja)

Oligo-éléments : Bore, calcium, chrome, cuivre, fer, iode, magnésium, manganèse, nickel, silice, sélénium, soufre, zinc. L’ortie d’avril et de septembre contiennent beaucoup de fer.

Vitamines : Provitamine A, Vitamine B2, B5,B9, C, E et K

Acides organiques et de nombreux acides. Des tanins, de l’histamine, de la chlorophylle, du caroténoïde …

 

Propriétés médicinales

« L’ortie nettoie, assainie et dissout » Voilà déjà un bon programme !

L’ortie est donc diurétique (sans fatiguer), dépurative, reminéralisante, régénératrice du sang, fortifiant général, stimule les fonctions digestives et rénales, active la circulation, nettoie le foie, antihémorragique et hémostatique (arrête les saignements), galactogène (aide à la lactation), antiallergique.

 

Attention : Les orties sont à déconseiller aux personnes sous anticoagulants, elle est déjà coagulante elle-même.

 

Propriétés culinaires

Il faut déjà aimer son goût qui ressemble un peu à celui des épinards pour moi.

C’est l’un des meilleurs compléments alimentaires avec la spiruline, à part que l’ortie contient de la vitamine C et que la spiruline en manque.

 

Voici différentes façons de profiter de ses bienfaits :
  • En infusion chaude ou froide. Elle n’a pas un goût prononcé, alors qu’elle a une odeur forte quand elle sèche. Vous pouvez rajouter des plantes qui vous plaisent, si vous trouvez l’infusion trop fade.
  • En suc frais. L’idéal est de le faire à l’extracteur de jus, sinon à la centrifugeuse. A mélanger avec un peu de jus de citron et/ou d’autres légumes et fruits.
  • En macération de la nuit : Une fois les têtes d’orties lavées, les mettre dans un grand saladier avec quelques tranches de citron et versez dessus de l’eau légèrement tiède. Remuer et enfonçant bien les herbes qui remontent, couvrez et laissez macérer toute la nuit. Le matin filtrez et gardez la bouteille dans un endroit frais. A boire dans la journée. Vous bénéficierez des propriétés fragiles puisqu’il n’y a pas eu d’ébouillantage.

 

  • Les orties peuvent se cuisiner de multiples façons (en soupes, à l’étouffé, au gratin, en purée, en sauce, en beurre frais, etc. … Une façon simple quand on fait de la soupe est d’y plonger 10 mn avant d’arrêter la cuisson, plusieurs têtes d’orties. Elles n’auront pas cuit trop longtemps, leurs goûts et propriétés n’en seront que meilleures.

 

Autres utilisations :
  • Dans le cas de saignements de nez, quand on a des orties près de chez soi : Non je ne vous conseille pas de faire un bouchon d’herbes avec des orties et de le mettre dans les narines hihihi. J’ai un truc moins barbare à vous conseiller. Avec un presse ail, récupérer du suc d’ortie sur une compresse et quand elle est bien imbibée, la placer dans la narine qui saigne. C’est rapide et efficace.
  • En lotion (infusion refroidie) sur les peaux grasses et acnéiques. Gardez le flacon maximum trois jours au frigo. Lotionnez 2 fois par jour avec un coton ou pulvérisez avec un spray.
  • Contre les pellicules et les cuirs chevelus gras : dernier rinçage à l’infusion d’orties froide mélangée à un peu de vinaigre de cidre et de jus de citron.
  • Teinture des tissus : l’ortie donne une jolie couleur verte.
Marie-Capucine, Guérisseuse-Magnétiseuse

Cliquez sur mon prénom si vous désirez me laisser un message.

 

 

 

 

 

Je vous saurais gré si vous désirez partager cet article, de faire suivre mon prénom, celui de ma page (Magnétisme et soins à distance, la page de Marie-Capucine Guérisseuse) et/ou le nom de mon site (guerisseuse-magnetiseuse.net)