Les probiotiques, Ces bactéries qui nous veulent du bien !

 

LES PROBIOTIQUES

Le terme probiotique provient de deux mots grecs, pro et bios, qui signifient littéralement « pour la vie ».
Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui lorsque consommées régulièrement et en quantité suffisante, exercent un effet potentiellement bénéfique sur la santé. En ce sens, les probiotiques modifient la flore de l’intestin de sorte à favoriser la présence des bonnes bactéries, et ce, au détriment des mauvaises. Cela améliore l’équilibre à long terme de la flore et la rend plus résistante vis-à-vis des agressions.
En plus, les probiotiques facilitent le rétablissement de la flore microbienne de l’intestin s’il y a eu un débalancement et contribuent à renforcer le système immunitaire, tout en aidant le système digestif.

Pour arriver à remplir tous ces rôles, les probiotiques agissent selon 5 différentes stratégies :

– Modulation du système immunitaire : Bien que non pathogènes, certains probiotiques imitent l’apparence des bactéries causant des infections. Ainsi, notre système immunitaire reste en alterne, devient plus vigilant et produit plus d’anticorps.
– Renforcement de la muqueuse intestinale : Les probiotiques vont influer sur les cellules intestinales afin qu’elles augmentent la production du revêtement protecteur de l’intestin (mucus). Le mucus est une barrière qui bloque le passage des bactéries qui voudraient s’introduire dans le corps et englue celles qui s’y risquent, ce qui permet de les expulsées via les selles.
– Action antimicrobienne : Les probiotiques peuvent produire des bactériocines et des propionines, des substances qui ralentissent respectivement les invasions bactériennes et virales.
Les probiotiques vont également rentrer compétition avec les microbes pathogènes pour les nutriments et l’espace disponible dans l’intestin.

– Action anticancéreuse : Les bactéries probiotiques produisent aussi des enzymes et des antioxydants, qui aident à détruire certains composés qui causent les cancers (radicaux libres) ou qui en favorisent le développement.
– Action sur le système digestif : Les probiotiques vont digérer pour nous certaines fibres alimentaires indigestes. Cela va nous permettre d’en récupérer les nutriments et par ailleurs, améliorera le transit intestinal et la régularité. Certains probiotiques vont également produire des vitamines et aider au métabolisme de certains composés qui peuvent être difficiles à digérer, comme le lactose par exemple. Ils augmentent également l’absorption des acides gras, des protéines et des minéraux.

 

Différences entre les probiotiques,
les prébiotiques et les symbiotiques

Les probiotiques contiennent de bons microbes vivants tandis que les prébiotiques n’en contiennent pas.

Les prébiotiques (parfois appelés les fibres fermentescibles) contiennent des particules d’aliments non digestibles qui favorisent la croissance des bons microbes déjà présents dans vos intestins.
Les prébiotiques sont des nutriments (polymère de glucide) réservés aux probiotiques. Il est impossible pour nous de digérer les prébiotiques et ils arrivent donc intacts dans notre intestin. De là, ils favorisent le développement et le maintient des populations probiotiques, car ces derniers sont les seuls à pouvoir les utiliser pour se nourrir. Bien qu’ils ne soient pas absolument nécessaires, les prébiotiques permettent néanmoins aux probiotiques de fonctionner de façon optimale et d’avoir une croissance adéquate.

Différents prébiotiques sont disponibles sur le marché. Généralement, ils sont incorporés à des aliments contenant déjà des probiotiques. L’inuline, un extrait de la racine de chicorée, est le plus fréquent.

Parmi les bonnes sources de prébiotiques, notons :
les bananes, les petits fruits, le lin, les oignons, l’ail, les artichauts, les poireaux, le topinambour, le seigle, les légumineuses et les grains entiers.
Les symbiotiques combinent à la fois un probiotique et un prébiotique.

Un produit symbiotique exerce un effet pré- et probiotique.
. Ils produisent des substances antimicrobiennes
. Ils équilibrent nos défenses immunitaires
. Ils augmentent nos bonnes bactéries dans notre système intestinal
. Ils repoussent les germes nocifs

Les fructo-oligosaccharides :

Les fructo-oligosaccharides, appelés également oligofructoses ou FOS, sont des substances composées de deux sucres, le glucose et le fructose. Les fructo-oligosaccharides ne sont pas assimilables par l’organisme mais sont digérés par la flore intestinale.

Les fructo-oligosaccharides nourrissent de façon sélective les bifidobactéries, des bactéries bénéfiques de la flore intestinale.

 

Il est aussi capital que vos probiotiques contiennent une population bactérienne élevée :
1 milliard de bactéries est un minimum en dessous duquel l’effet est quasi nul ; 8 milliards minimum est préférable et garantit une efficacité élevée lorsque votre flore intestinale est profondément déséquilibrée.
Car il faut se rappeler qu’au cours de leur trajet dans le système digestif, les bactéries vont subir des inhibitions (pH gastrique, sécrétion biliaire) qui vont détruire les plus faibles d’entre elles.

Les probiotiques sont largement détruits par l’acidité d’un estomac fermé :
c’est-à-dire au moment où celui-ci produit beaucoup de suc gastrique (riche en acide chlorhydrique) pour digérer les aliments.
Il est donc très important d’avaler les probiotiques lorsque l’estomac est vide, autrement dit le matin au moment où vous vous levez et d’attendre au moins 20 mn avant de prendre votre petit déjeuner.

Le pH de votre estomac est alors proche de la neutralité.
Mais plus important encore, la porte qui ferme votre estomac (le pylore), et qui empêche la nourriture de passer dans l’intestin avant qu’elle ne soit digérée, est ouverte à ce moment-là.

Prendre les probiotiques sous forme de gélules (évitez les comprimés)
ce qui leur permettront d’être protégés dans l’estomac. Les probiotiques seront libérés lorsque le contenu de la gélule passera dans l’intestin, où ils pourront exercer leur action bénéfique.

Attention :                                  

Lorsque vous commencez à prendre des probiotiques, vous pourriez ressentir des ballonnements, des gaz ou une irritation intestinale légère. Pour limiter ces effets secondaires, commencez par de petites doses et augmentez progressivement.

Ensuite, vérifiez que le produit contienne des souches humaines de bactéries. Les souches animales sont peu ou pas efficaces chez l’humain.
Quoique les yogourts soient de bons aliments, ils ne constituent pas de bons suppléments de probiotiques. Les souches qu’on y retrouve sont habituellement d’origine animale parce que les souches humaines ne survivent pas dans un environnement laitier.

Pour trouver cette information (elle n’est malheureusement pas inscrite sur les bouteilles), vous devrez consulter les dépliants et les sites Internet des compagnies.

Il existe différents fabricants de probiotiques qui offrent des produits de très bonne qualité. Dépendamment de la raison pour laquelle vous voulez consommer des probiotiques, certains produits seront plus adéquats que d’autres.

Aussi, d’une personne à l’autre, le même produit probiotique peut être toléré différemment. Pour un probiotique donné, une personne peut ressentir un inconfort intestinal lorsqu’elle le consomme, alors que pour une autre cela passera inaperçu. Il faut donc garder en tête que l’effet des probiotiques ne dépend pas uniquement de la bactérie, mais aussi des caractéristiques propres à la personne qui les consomment. Inévitablement, il faudra souvent essayer différents probiotiques avant de trouver celui qui nous convient le mieux et qui répond le plus adéquatement à nos besoins.

 

Marie-Capucine, Guérisseuse-Magnétiseuse                                    Cliquez sur mon prénom pour me laisser un message.

Sources : Nutra News, Super Smart

Je vous saurais gré si  vous désirez partager cet article, de faire suivre mon prénom, celui de ma page (Magnétisme et soins à distance) et/ou le nom de mon site (guerisseuse-magnetiseuse.net).