Les aliments acidifiants et alcalinisants 1er partie

 

Au cours de la digestion, les aliments que nous ingérons sont réduits en tout petits morceaux que l’on appelle résidus alimentaires. Ceux-ci seront soit acides soit alcalins.

Les aliments qui produisent des résidus alcalins sont appelés « aliments alcalinisants » tandis que ceux produisant des résidus acides sont appelés « aliments acidifiants ».

Le corps a besoin de ces deux types d’aliments. Cependant les aliments alcalinisants doivent prédominer sur les aliments acidifiants. Le corps peut élimine les acides, mais pour cela il monopolise des bases de l’organisme.

Les reins et la peau éliminent les acides forts comme l’acide urique, sulfurique et phosphorique (issus principalement des protéines animales). Les poumons éliminent les acides faibles ou volatils comme l’acide citrique, pyruvique, oxalique, issus des végétaux, sous forme de gaz carbonique.

Un aliment au goût acide n’est pas nécessairement un aliment alcalinisant.

L’acide citrique du citron, par exemple, donne après digestion un résidu alcalin. Ses acides sont volatils et facilement exhalés par les poumons. Le citron est donc un aliment alcalinisant.

Il est important de noter que le degré d’alcalinité ou d’acidité d’un aliment peut varier selon le sol dans lequel la plante est cultivée (ou la nourriture avec laquelle un animal est nourri), la variété et le moment de la cueillette.

Les personnes en bonne santé supporteront plus facilement des aliments « plutôt acidifiants » ou « légèrement acidifiant » alors qu’une personne affaiblie ou malade pas du tout.

Les aliments acides ou moyennement acides sont mieux tolérés le matin par les personnes bien portantes, et plutôt en milieu de journée pour les autres. De même, les aliments acides sont mieux métabolisés par temps chaud et ensoleillé et lorsque l’on est reposé plutôt que fatigué.

L’idéal est bien sûr de manger plus d’aliments alcalinisants, mais on peut se faire plaisir de temps en temps, surtout si l’on est en bonne santé. Il est souhaitable après un petit excès de faire attention les jours suivants. Le but est de manger avec plaisir, tout à privilégiant une saine hygiène alimentaire.

Les aliments riches en protéines comme la viande, le poisson, les produits laitiers et les légumineuses, sont acidifiante car d’une part, leur transformations digestives produisent des acides aminés et d’autre part, parce qu’une fois utilisées par les cellules, ces protéines engendrent des produits de dégradation des acides. L’acide urique, par exemple est une toxine bien connue.

De plus, les acides aminés essentiels dont sont constituées les chairs animales contiennent toujours du phosphore et du soufre, deux minéraux acides.

Ajoutez toujours une large portion de légumes à ce genre de nourriture.

 

Les sucres

 Un hydrate de carbone est un glucide, un sucre. On en trouve dans les céréales sous forme d’amidon, le pain, les pâtes, les biscuits, les pâtes à tarte et de nombreux produits transformés ; et également dans les sucres habituels.

Les hydrates de carbone sont acidifiants parce que présentés sous forme d’amidon, ils sont en fait des assemblages d’une multitude de molécules de glucose. Pour être utilisables par le corps, les hydrates de carbone doivent être divisés en fragments de plus en plus petits, pour aboutir finalement à leur élément constitutif de base : la molécule de glucose.

La production d’acides et surtout le résultat des mauvaises transformations des longues chaînes de glucose.

 

Le sucre blanc (et tous les éléments qui en contiennent) qui est constitué de deux molécules seulement (glucose et fructose) est acidifiant pour une raison différente de celles des hydrates de carbone des céréales. Cela provient du fait qu’il est raffiné, exempt de tout oligoélément, vitamines et enzymes. Il est donc généralement mal transformé. L’organisme doit céder des masses de vitamines et d’oligo-éléments pour opérer la transformation du sucre en énergie. Les transformations s’arrêtent donc à des stades intermédiaires acides.

Ainsi, si le sucre blanc raffiné et tous les aliments qui en contiennent sont fortement acidifiants, les sucres des fruits et des légumes, comme par exemple la carotte ou la betterave, ne le sont pas, parce que ces derniers contiennent dans leurs tissus tous les oligo-éléments, vitamines et enzymes nécessaires à leur transformation. Encore faut-il manger des fruits et des légumes sains (poussés sans produits chimiques) !

Pour les mêmes raisons, le sucre intégral ou complet (c’est-à-dire le jus de canne à sucre évaporé) n’est pas non plus acidifiant.

Les sucres, même biologiques, roux ou blonds, ont subi déjà un ou plusieurs procédés de raffinage.

Le fructose liquide ou en poudre (nommé sucre de fruits) que l’on trouve dans le commerce est également acidifiant car dépourvu de vitamines et oligo-éléments.

Les concentrés de poires et de pommes et le concentré de dattes remplacent avantageusement les confitures. Ils sont fabriqués à partir de jus de fruits, filtré et épaissi par évaporation de l’eau. Ils sont la consistance et l’aspect du miel liquide. Ils sont essentiellement constitués de fructose. Il est possible d’utiliser du miel biologique où de bonne provenance, non pasteurisé, un sirop d’érable fait le plus naturellement possible ainsi que du sucre de coco, de la mélasse bio, ou un bon édulcorant comme de la stévia.

 

Les céréales :

Il es mieux de privilégier des pains aux blés anciens (kamut ou épeautre), le pain complet (sans levain), le pain noir, les nouilles complètes, flocons de céréales complètes et croustillants, biscuits et pâte à tarte à la farine complète et tout cela issu de l’agriculture biologique si possible. N’oubliez pas l’orge complet (ou mondé) le maïs en grains, polenta etc, le quinoa , le riz complet, l’épeautre, le seigle, le sarrasin.

Le fait de griller ou toaster le pain facilite la digestion, car cela correspond à une sorte de pré-digestion. La croûte du pain est de ce fait plus digeste que la mie, et les biscottes moins acidifiantes que le pain frais ; idem pour le vieux pain.

Les flocons de céréales, surtout ceux d’avoine en hiver, se mangeront de préférence grillés à sec ou avec du sucre intégral et ne seront pas mélangés aux fruits frais. Plutôt à du lait végétal.

Les produits laitiers :

La mode est à bannir tous les produits laitiers ! Il est vrai qu’ils ont été parés de mille vertus et que nous avons été incités à les consommer en trop grandes quantités.

Contrairement à la viande et au poisson, si les produits laitiers n’apportent pas d’acide urique, c’est parce que le lait est les fromages ne sont pas des tissus animaux.

Le lait entier, cru frais ou pasteurisé est alcalinisant. Il devient acidifiant lorsqu’il est stérilisé, upérisé, homogénéiser, et parce qu’il devient de plus en plus difficile à métaboliser.

Les fromages à pâtes dures ou molles sont acidifiants et ils le sont d’autant plus qu’ils sont gras, forts et âgés.

Le fromage blanc lorsqu’il est bien égoutté et consommé sans abus est légèrement alcalinisant. Par contre plus il contient de petit lait et plus celui-ci est âgé, plus il devient acidifiant.

Les yaourts diffèrent selon les ferments utilisés. Les nouveaux yaourts genre Bifidus seraient plus acidifiants que les yaourts classiques !

Les laits acidifiés, contrairement à ce qu’on pourrait penser, principalement composés d’acide lactique L+ (lévogyres) sont alcalinisants.

Le beurre frais et cru, mangé avec modération est alcalinisant, mais cesse de l’être dès qu’il est consommé en quantité ou pire cuit.

 

Les oeufs

sont légèrement acidifiants. Seul le jaune serait alcalinisant. Boycottons bien sûr les oeufs de batterie !

 

Les viandes :

Les viandes blanches : poulet, lapin, veau et agneau sont peu acidifiantes

Les viandes rouges sont très acidifiantes : bœuf mouton, porc, cheval, charcuteries, abats.

 

Les poissons :

Les poissons maigres sont peu acidifiants : merlan, sole, truite, perche …

Les poissons gras sont très acidifiants : saumon, carpe, hareng

Parmi les fruits de mer, les huitres fraîches sont peu acidifiantes, mais les moules et les crustacés sont très acidifiants.

 

Les légumineuses

Bien que n’étant pas constitués de tissus animaux, les légumineuses amènent beaucoup d’acide urique, car elles sont riches en purines. Alcalines en soi, ces purines sont en effet transformées en acide urique pour être éliminées.

Le café, le thé et le cacao contiennent aussi des purines.

 Sont alcalinisant : le lait de soja, yaourts de soja, pousse de soja.

Peu acidifiant : le tofu, pois verts, lentilles, flageolets, haricots blancs

Très acidifiant : soja en grains, pois chiche, haricots rouge, cacahuètes

Toutes les graines germées de légumineuses sont alcalinisantes.

 

Les fruits :

Tous les fruits de saison et mûrs sont alcalinisants. Certains sont plus acidifiants pour les organismes fatigués comme les abricots (surtout les abricots secs et bien oranges du commerce), le cassis, les prunes sauvages un peu acides …. Une bonne manière de neutraliser l’agressivité des acides de fruits consiste à les consommer avec du fromage blanc, du séré (type de lait caillé frais) ou de la crème. Ce que préconise déjà le bon sens populaire en mélangeant les petits fruits rouges à de la crème.

Les fruits frais et juteux sont à consommer de préférence au goûter loin des repas contenant de l’amidon (pain, riz, nouilles). En fin de repas on peut consommer des bananes ou quelques fruits secs.

Les jus de fruits frais pressés maison sont à consommer de temps en temps seulement. Mieux vaut manger un fruit frais de saison mûr. Les minéraux alcalins se trouvent dans la pulpe et y demeurent lorsque le fruit est pressé.

 

Les fruits et graines oléagineux :

Sauf l’amande et les noix du Brésil, ils sont tous acidifiants (particulièrement les arachides et les noix) parce qu’ils contiennent une forte teneur en graisses, protéines, phosphore et soufre.

Il faut prendre en considération l’accès quantitatif : quelques graines n’acidifient pas autant l’organisme que 200 g de viande. On peut en manger, de temps en temps et modérément.  De préférence au petit déjeuner et au goûter.

 

Idées de petit déjeuner (ou goûter constituant) alcalinisant :

 . Fromage blanc frais bien égoutté avec quelques fruits secs et des amandes.

. Flocons de céréales grillés à sec avec du sucre complet ou du miel mélangé à du lait végétal.

. Purée d’oléagineux (de préférence amande) sur du pain complet sans levain grillé.

. Un avocat, une banane, des amandes.

. Frappé de fruits de saison au lait végétal ou au fromage blanc

. Lait végétal biologique (par ex Riz/amandes ou Avoine/noisettes)

. Pain de maïs + beurre d’amandes

. Purée de châtaigne

 

Bonnes idées de repas alcalins :

 . Crudités avec graines germées + pomme de terre en robe des champs – fromage blanc

. Salade de choux au choix et amandes + épis de maïs – 1 figue

. Salade verte + crudités de saison + œufs durs + pomme de terre + graines de citrouilles

. Légumes cuits + polenta

. Châtaignes grillées et fromage blanc en dessert

. Avocat + crudités + olives noires et banane

. Gratin de pomme de terre et légumes cuits à la vapeur

. Tarte (pâte à la farine complète) aux légumes + un peu de fromage râpé

. Pizza  (pâte à la farine complète) sans tomate mais avec mozarella et olives noires

. crêpes de sarrasin aux légumes

. Soupes de légumes divers de saison, sans flocons de céréales pour épaissir mais pomme de terre ou patate douce

 

Cumuler les sources de protéines durant un même repas le rend acidifiant. Pas de viande + légumineuse + fromage par ex.

Sont également acidifiants le manque d’oxygénation, le stress, manger sur le pouce et trop vite, le surmenage, le travail nocturne, le manque d’activité physique ou le sport intensif, le manque d’heures de sommeil.

L’eau a généralement un PH de 7. Plus elle est chlorée, plus elle devient acide. Les eaux gazéifiées sont acidifiées par l’acide carbonique.

 

Marie-Capucine, Guérisseuse-Magnétiseuse                                                   Cliquez sur mon prénom pour me joindre par message.
?

Voir l’article « Les aliments acidifiants et alcalinisants 2e partie » dans l’album de ma page Facebook « La santé autrement » ou sur mon site.

 

Sources :  « Gérer votre équilibre acido-basique » de Christophe Vasey  – « Terrain acidifié – Petit manuel de détoxication acido-basique » de Jacques Fontaine

 

Je vous saurais gré si  vous désirez partager cet article, de faire suivre mon prénom, celui de ma page (Magnétisme et soins à distance) et/ou le nom de mon site (guerisseuse-magnetiseuse.net).